Accueil

Vue aérienne de la villa

Le site de Torraccia di Chiusi est constitué d’un plateau étroit situé dans la petite vallée formée par le torrent Foci, affluent de l’Elsa, au coeur de la Toscane, entre les villes de Sienne, Volterra et San Gimignano.
Il s’agit d’un site pour lequel le Ministero per i Beni e le Attività Culturali italien a donné à l’U.C.L. (Université Catholique de Louvain – Belgique) l’autorisation de fouille, et qui a comme directeur le professeur Marco Cavalieri. A partir de l’été 2005, une équipe de chercheurs, doctorants et étudiants a entamé une série d’enquêtes sur le site, retrouvant les restes d’au moins trois pièces d’une antique villa romaine, datable entre le IVème et le VIème siècle ap. J.C. Le but de l’enquête est de fouiller au moins une partie de l’édifice individualisé, d’en étudier le mobilier et d’organiser un colloque international sur les phases d’occupation romaine de la Toscane, région qui est le berceau de la civilisation étrusque. La rencontre/choc entre les mondes romain et étrusque est intéressante et, jusqu’à aujourd’hui, un domaine d’étude peu exploité: les fouilles de Torraccia di Chiusi voudraient l’approfondir à travers l’apport de nouvelles données archéologiques et interprétations historiques.
Au cours de ces pages, vous pourrez découvrir toute la richesse découvertes qui y ont été faites et l’important travail de recherche réalisé par des archéologues belges et italiens pour en améliorer la connaissance et la compréhension. Bonne visite.

L’équipe de Torraccia di Chiusi

Le projet

Le projet international ‘VII Regio. le Val d’Elsa pendant l’époque romaine et l’antiquité tardive’ a pour but une meilleure compréhension du peuplement et des modes de vie sur le territoire rural du Val d’Elsa, et en particulier dans la commune de San Gimignano. Le cadre chronologique de l’étude est ample : des premières phases de la romanisation à l’antiquité tardive (Ier siècle av.J.-C. – VI-VIIe siècles ap. J.-C.) ; la fouille du site de la villa de Torraccia di Chiusi constitue une base fondamentale pour la recherche.

Le projet comprend différentes phases et envisage diverses méthodes et niveaux d’étude. En effet, compte tenu de la complexité de la recherche, il est apparu utile et nécessaire de subdiviser le projet en plusieurs domaines attribués à différentes équipes scientifiques appartenant chacune à différentes organisations, mais travaillant toutes sous la direction de l’ UCL. La fouille à Torraccia di Chiusi constitue le point central de la recherche parce qu’il permet une compréhension plus complète et plus approfondie du phénomène historico-archéologique du territoire du Val d’Elsa. Néanmoins, le projet considère plusieurs sites de cette aire territoriale, susceptibles de fournir des données utiles pour la définition d’un modèle interprétatif sur base d’un cadre chronologique et spatial plus large.

Le projet prévoit trois axes de recherche :

  • Le passage entre le monde étrusque et le monde romain : la phase de romanisation ;
  • Le développement, entre résistance culturelle et continuité, de la romanité étrusque ;
  • Le monde de l’antiquité tardive et le passage entre paganisme et christianisme : le cas de la fouille de Torraccia di Chiusi.

Marco Cavalieri (directeur scientifique, professeur d’archéologie romaine à l’Université Catholique de Louvain)

Comment nous aider ?

Une fouille archéologique, comme toute activité scientifique d’ampleur, coûte de l’argent. Aujourd’hui, un archéologue  doit non seulement briller par ses qualités scientifiques, mais également par sa capacité à trouver des fonds pour financer son projet. Le site d’Aiano-Torraccia di Chiusi est constamment menacé par le manque de moyens dont souffre, tout particulièrement de nos jours, le monde de la recherche et de l’enseignement. Chaque campagne de fouille pourrait être la dernière… Or, après six ans d’efforts, nos canaux de financement se tarissent. Réunir l’argent pour la prochaine campagne s’avère une entreprise extrêmement difficile.

Peut-on imaginer qu’un tel projet se voit contraint de prendre fin alors qu’il reste tant à découvrir ? Peut-on imaginer que la grande tradition archéologique en Italie de notre université se conclue sur une aventure inachevée ? Peut-on accepter que nos jeunes archéologues se voient coupés d’un lieu privilégié de leur formation ? Si, comme nous, vous répondez non à toutes ces questions alors aidez-nous à sauver Torraccia di Chiusi en en parlant autour de vous, en trouvant des sponsors ou en faisant vous-même un don pour la sauvegarde de ce beau projet.

Vous pouvez adresser vos dons à l’adresse suivante :

Marco Cavalieri,
Département d’archéologie et histoire de l’art, UCL
Place B. Pascal, 1 B-1348 Louvain-la-Neuve (Belgique)
Tél. +32 10 474878; fax +32 10 474870
Références bancaires:
IBAN : BE 4300 1411 6217 01
BIC : GEBABEBB
A l’intention de Marco Cavalieri (en faveur de Torraccia di Chiusi).

Les dons pour les projets de recherche sont déductibles des impôts des personnes physiques ou des sociétés. Une bonne raison supplémentaire de faire un geste !

Nouveautés

Sponsors