Langue

Nos sponsors

Notre Université

Auteur

Academia.edu

La villa d’Aiano-Torraccia di Chiusi présentait, du moins dans sa phase monumentale, d’importantes décorations en marbre des murs et des pavements, dont plus de 600 fragments ont été retrouvés. L’étude des types lithiques des marbres et de leur provenance est actuellement en cours, mais les résultats obtenus jusqu’ici nous fournissent d’ores et déjà quelques données importantes.

Il s’agit, en terme de pourcentage, d’une abondance de marbres blancs de différentes provenances et de diverses granulations, mais aussi de marbres colorés (au sens de “poikiloi lithoi”) provenant de tout le bassin méditerranéen et parfois très rares et / ou très coûteux (fig. 1-2) et aussi de grandes dimensions.

On a également trouvé les traces de fragments de la décoration architectonique, comme un socle avec des moulures (fig. 3) ou  quelques pilastres cannelés, en marbre blanc. Toujours en marbre blanc, on a aussi retrouvé des fragments de décoration figurée en bas-relief.

Durant la dernière période de la structure, une grande partie du marbre se trouve privé des décorations figurées, fragmenté ou calciné :  la preuve de ce type de réutilisation consiste dans la découverte de morceaux dont la décoration a été enlevée à l’aide de ciseaux, dans la présence de fragments calcinés et dans la découverte de deux fragments de marbre dont les fractures correspondent et qui proviennent pourtant de deux zones différentes du site, fouillées lors de deux campagnes distinctes.

 

Sara Lenzi (doctorante en archéologie, Université de Florence)

Share