Langue

Nos sponsors

Notre Université

Auteur

Academia.edu

Un des principaux objectifs du projet « VII regio. Le Val d’Elsa à l’époque romaine et durant l’Antiquité tardive » est d’essayer de définir de manière plus précise la présence romaine sur un territoire pauvre en témoignages monumentaux. C’est précisément ce caractère « pionnier » du travail qui impose une implication particulière dans le domaine de la didactique, avec la finalité non seulement d’expliquer le type de peuplement de la zone, mais aussi de le mettre en relation avec la précédente occupation de la période étrusque et avec les développements d’époque médiévale, surtout en rapport avec le parcours de la via Francigena.

Toutes ces exigences ont comporté d’une part une attention particulière envers les écoles et les musées des alentours, avec la programmation de cours dans les instituts d’enseignement et de cycles de conférences dans les musées et d’autre part l’ouverture du chantier aux citoyens qui ont pu suivre constamment les développements de la recherche.

C’est dans cette optique de situer la fouille dans le système complexe d’occupation du territoire du Val d’Elsa que, dans le cadre de l’initiative des Nuits de l’archéologie 2010, la fouille a représenté  une étape importante du trekking archéologique le long de la  Via Francigena, organisé par la Musée Archéologique « Ranuccio Bianchi Bandinelli » de Colle di Val d’elsa et par les Musées municipaux de San Gimignano ; en outre, dans l’optique de la continuité et de la proximité avec la population locale, il est désormais de tradition que, dans la première moitié du mois d’août, le directeur scientifique de la mission archéologique présente un aperçu des résultats de la campagne en cours lors d’une conférence qui se déroule à l’intérieur du jardin du Musée Archéologique « Ranuccio Bianchi Bandinelli » de Colle di Val d’Elsa.

Giacomo Baldini et Sofia Ragazzini (directeurs techniques de la fouille de Torraccia di Chiusi et membres de l'association archéologique de San Gimignano)

Share